Île de Ré
Réservez votre séjour
Acheter un mobil-home

Les réservations 2021 sont ouvertes !

Camping ile de ré » Actualités » 6 visites rapides du patrimoine de l’Île de Ré

6 visites rapides du patrimoine de l’Île de Ré

Mis à jour le

Pour un séjour unique sur l’île de Ré, réservez votre mobil-home au camping avec piscine, L’île Blanche. Cet établissement 4 étoiles est idéal pour toute la famille. Il vous offre une expérience privilégiée en pleine nature. Aussi, cette île est riche d’un patrimoine ancestral. Pour découvrir des sites insoupçonnés, voici quelques suggestions.

L’Alambic de Sainte-Marie-de-Ré

C’est un trésor inestimable du XVIIIe siècle. Il rappelle la prospérité de la viticulture sur l’île. Il a été précieusement transmis de génération en génération au sein de la famille Joubert. Étant donné sa valeur patrimoniale, la Communauté de communes le rachète en 2012. Cet alambic d’une grande rareté témoigne de l’importance de la distillation, une pratique qui s’est développée il y a plus de quatre siècles sur l’île de Ré.

L’Apothicairerie de l’ancien hôpital Saint-Honoré à Saint-Martin-de-Ré

Ce lieu est classé monument historique depuis 1925. Vous ne pourrez en admirer les richesses que durant les Journées Européennes du Patrimoine. Cette pharmacie du XVIIIe siècle est le dernier témoin d’une époque révolue. Les boiseries datent de 1744. Vous pouvez découvrir la collection inédite de 110 pots. Les étiquettes gravées sur les tiroirs nous informent sur les plantes conservées. Pavot, réglisse, lavande, etc., étaient utilisés à l’époque pour concocter les préparations médicinales.

Le pigeonnier des Portes-en-Ré

Le pigeonnier s’élève au cœur de l’une des anciennes demeures de l’île. Il est témoin du faste qui marquait la vie des entrepreneurs liés au commerce salicole. Il a été construit vers la fin du XVIIe siècle. Cet édifice dispose de plus de 300 boulins. Il nous informe sur l’élevage des pigeons à cette époque. En effet, ces oiseaux étaient consommés pour leur viande. Aussi, leur fiente était utilisée comme engrais. C’est l’un des derniers bâtiments de ce type sur l’île.

La batterie de Sablanceaux à Rivedoux-Plage

Ce lieu a été témoin de grands événements historiques. Son emplacement privilégié en a fait un site militaire pivot. Au fil des siècles, il a vibré aux rythmes des grandes batailles. Sa construction date du début du XVIIIe siècle. Il était souvent utilisé pour disposer des pièces d’armement. Durant la Seconde Guerre, l’armée allemande a utilisé cet espace pour installer sa défense anti-aérienne. Il est possible d’admirer les blockhaus encore bien conservés.

Le four à chaux à La Couarde-sur-Mer

Construit en 1843, le four à chaux à La Couarde-sur-Mer est encore intact. En plus du four à chaux de Sainte-Marie-de-Ré à La Noue, il est le seul édifice de ce type à avoir été conservé. Il est constitué d’une maison, d’un bâtiment de stockage au sein duquel on retrouve un pressoir et un four à chaux. Ce type de construction était très répandu au début du XXI siècle. En effet, la chaux est utilisée dans plusieurs domaines : l’architecture, l’agriculture, la construction mais aussi l’ostréiculture utilisent cette matière en raison de ses multiples vertus.

La demeure de la Croix blanche au Bois-Plage

Cette demeure campagnarde du XVIIIe siècle est témoin de la vie de l’époque. Originellement, elle était baptisée La Plaisance. En 1746, elle appartenait à un commerçant nommé Étienne Chesneau. En plus de la cour et du jardin à la française, nous retrouvons autour de la demeure principale des bâtiments utilitaires. La buanderie, les pressoirs ou encore la boulangerie témoignent du rythme de la vie bourgeoise de l’époque.

Près d’un demi-siècle plus tard, en 1789, elle sera rachetée par la famille Baudin.